Ontologie et philosophie politique chez Al Fârâbî – Mustapha Haddab

Mardi 18 décembre à 18h00

   S’appuyant sur l’œuvre de Platon et sur celle d’Aristote  et également sur des auteurs   de l’Ecole  d’Alexandrie ,  en particulier     Plotin ,  Al Fârâbî,  construit une   œuvre  philosophique d’une grande systématicité   où  un ensemble important  de questions ontologiques théologiques et éthiques,  en particulier pour certaines telles qu’elles se posaient dans la théologie musulmane, recevaient  des éclaircissements  et des solutions . C’est  en particulier dans  une conception,  rationnelle de l’organisation de la Cité comparable à celle  exposée par Platon  dans la République  qu’Al Fârâbî voyait la possibilité  pour les individus  et pour les groupes d’atteindre au vrai bonheur. Nous tenterons dans cette introduction  à l’œuvre d’Al Fârâbî  d’exposer les idées fondamentales sur lesquelles elle repose. La  philosophie d’Al Fârâbî représente un maillon  essentiel  dans la  formation  de la philosophie arabo-islamique, et ses développements ultérieurs en Occident.

Bibliographie

Œuvres d’Al Fârâbî :

– Compendium des  « Lois »  de Platon, traduction Stéphane  Diebler.

– L’harmonie entre les opinions de Platon et Aristote, traduction par Fawzi Mitri Najjar et Dominique Mallet IFD 1999.

– Traité des  opinions des habitants de la Cité Idéale, traduction Tahari Sabri  Vrin 1990.

– Ihsâ  al ouloum.

– Epitre sur l’intellect, traduction Dyala Hamzah.

– Tahsîl al-Sa’ada, Al andalous Publisher, 1983.

Etudes :

– 1970, Roger Arnaldez,  article  mu’tazilisme, Encyclopedia universalis.

– Ali Benmakhlouf, Pourquoi lire les philosophes arabes ? Folio .

– Henri Corbin, Histoire de la philosophie islamique, Idées Gallimard .

– Christian Jambet,  Qu’est- ce que la philosophie islamique ? Folio 2011 .

– Maurice De Gandillac, La sagesse de  Plotin, Paris, 1966 .

– Ibrahim Madkour, La  place  d’Afârâbî,  1934, histodans l’école philosophique musulmane .

– Muhsin Mahdi, La Cité vertueuse d’AlFârâbî, Albin Michel, 2000 .

– Richard Walzer, L’ éveil de la pensée islamique, SNED .

Mustapha Haddab